La vie privée des responsables publics

La VIE PRIVÉE des RESPONSABLES PUBLICS

Colloque interdisciplinaire

La séparation de la vie publique et de la vie privée a-t-elle encore un sens lorsqu’on est un homme ou une femme politique ? Certes, en France comme ailleurs, le respect de la vie privée est un droit fondamental pour tout individu, quel que soit son emploi ou sa fonction. En outre, en France plus qu’ailleurs, les médias et la population semblaient traditionnellement sensibles à la préservation de l’intimité de leurs dirigeants.
Toutefois, la vie privée des responsables publics n’est plus le « sanctuaire » qu’elle était - ou prétendait être - il y a une quarantaine d’années. D’une part, la divulgation de scandales financiers ou d’affaire de moeurs, notamment, a débouché sur une demande populaire de moralisation et de transparence dont les médias, des associations et même les pouvoirs publics se sont faits les relais. D’autre part, les responsables publics eux-mêmes admettent que leur vie privée, voire intime, peut intéresser l’opinion publique et font parfois le choix de la dévoiler par le moyen des médias ou l’utilisation des réseaux sociaux.
Si la vie privée des responsables publics est devenue ces dernières années un enjeu majeur au sein du débat public, elle demeure trop souvent encore dans l’angle mort de la réflexion scientifique. Ce colloque propose de conjuguer les regards des sciences humaines et sociales pour étudier ce phénomène de brouillage des frontières entre privé et public et s’interroger sur l’évolution des relations entre citoyens,
médias et pouvoir.
Responsable scientifique : Charles-Édouard SÉNAC (Université de Bordeaux ; CURAPP-ESS UMR 7319 ; CERCCLE EA 7436)

Comité scientifique : Sandrine BAUME (Université de Lausanne), David BELLAMY (UPJV ; CHSSC EA 4289), Lucie CLAIRE (UPJV ; TRAME EA 4284), Cédric GLINEUR (UPJV ; CEPRISCA EA 3911), Thomas GUARD (Université de Franche-Comté ; ISTA EA 4011), Stéphanie GUYON (UPJV ; CURAPP-ESS UMR 7319),
Céline HUSSON-ROCHCONGAR (UPJV ; CURAPP-ESS UMR 7319), Antoine LILTI (EHESS ; CRH UMR 8558), Emmanuel NETTER (Université d’Avignon ; LBNC EA 3788), Ana PERRIN-HEREDIA (CNRS ; CURAPPESS UMR 7319), Gabrielle RADICA (Université de Lille ; STL UMR 8163)

Partenaires du colloque :

• Centre Universitaire de Recherches sur l’Action publique et le Politique ; Épistémologie et Sciences Sociales (CURAPP-ESS UMR 7319), Université de Picardie Jules Verne - CNRS
• Centre d’Études et de Recherches Comparatives sur les Constitutions, les Libertés et l’État (CERCCLE EA 7436), Université de Bordeaux
• Centre de droit privé et de sciences criminelles d’Amiens (CEPRISCA EA 3911), Université de Picardie Jules Verne
Avec le soutien de l’UFR Droit et Science Politique de l’Université de Picardie Jules Verne.

Documents joints

La vie privée des responsables publics
La vie privée des responsables publics

Agenda

<<

2022

 

<<

Mai

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Actualités

« QPC 2010-2020 : dix ans de QPC »
Pauline Gervier, Florian Savonnito et Alex Chauvet, porteurs du projet QPC 2010-2020 : 10 ans de QPC vous invitent à suivre ce lien vers une vidéo présentant le séminaire QPC 2020 qui s’est déroulé au Conseil constitutionnel au début du mois dernier. https://www.conseil-constitutionnel...


« QPC 2010-2020 : dix ans de QPC »

La candidature de l’équipe de l’Université de Bordeaux à l’appel à projets lancé par le Conseil constitutionnel « QPC 2010-2020 : dix ans de QPC » a été retenue par le comité scientifique réuni à cet effet. Dirigée par Pauline Gervier et Florian Savonitto, maîtres de conférences en droit public et membres du CERCCLE, et regroupant 20 chercheurs en droit public, droit privé et sociologie, cette équipe mènera une recherche sur le « traitement des QPC par les juges de première instance et d’appel dans les ressorts de la Cour administrative d’appel de Bordeaux et des Cours d’appel de Bordeaux et d’Agen ». Elle s’inscrit dans le premier axe de l’appel à projets proposé, relatif aux aspects sociologiques de la QPC et l’évolution de la pratique des acteurs de la QPC. La recherche se déroulera jusqu’en janvier 2020, date à laquelle le rapport de recherches sera remis au Conseil constitutionnel, et aboutira à un colloque international de restitution des résultats des recherches menées par les équipes retenues en mars 2020, au Conseil constitutionnel, pour l’anniversaire des dix ans de la QPC.


CONCOURS VEDEL 2018

Cinq étudiants appartenant aux masters II droit public fondamental et contentieux publics ont participé au concours, dont Pierre Barillé, Alix Monnot, Clémence Serret, Stéphane Bervas et Mimose Gravier.
Ils ont été encouragés et soutenus par Florian Savonitto, maître de conférences en droit, rattaché au CERCCLE (Centre d’Études et de Recherches Comparatives sur les Constitutions).
L’objectif de cet exercice est donc de proposer à des étudiants aux compétences complémentaires de travailler de manière collective sur un cas pratique. Cette année celui-ci portait sur une disposition de la loi du 30 octobre 2017, relative au renforcement de la sécurité intérieure et de la lutte contre le terrorisme.

PNG - 656.4 ko


Seront ATER pour l’année 2021/2022  :

  • Pierre Barillé, El Maamoun Fikri, Kassandra Goni, Hector Gonzalez,